Anna Goodson : de publicitaire à agente d’illustrateurs de renommée internationale

Anna Goodson : de publicitaire à agente d’illustrateurs de renommée internationale

En 1996, la Montréalaise Anna Goodson laisse son emploi dans le domaine de la publicité pour se lancer dans la représentation d’illustrateurs. Tout commence par un premier contrat avec un artiste français qui lui a fait confiance. Elle compte maintenant une cinquantaine d’illustrateurs dans son écurie. Ceux-ci font des contrats pour des journaux de renom, des agences de publicité et de grands éditeurs.

Issue d’une famille anglophone de l’Ouest-de-l’Île, elle est vouée à une carrière dans l’imprimerie, car son grand-père en possède une. En 1996, elle travaille comme agente de photographes et fait la rencontre d’un illustrateur français qui cherche un représentant au Québec. C’est à ce moment qu’elle a l’idée de créer une agence. « Il avait besoin d’une agente et, pour partir une agence, ça me prenait un artiste. Moi, ça faisait mon affaire. »

Défricher un métier méconnu

Au début, Anna Goodson rencontre plusieurs difficultés. « Dans ce temps-là, j’aurais accepté de représenter n’importe qui qui voulait de moi. » Elle se promène au centre-ville de Montréal avec le portfolio d’illustrateurs dont elle affectionne le travail.

« J’ai passé tellement de journées dans le hall d’entrée de chez Cossette dans le temps », dit-elle, précisant qu’elle appelait les réceptionnistes pour obtenir des rencontres avec les directeurs artistiques de cette agence publicitaire. « Dans ma carrière, ce sont ces filles qui m’ont le plus aidée. Elles voulaient me donner un coup de main. » …

 

Read the whole article here