Andrea Ucini

Andrea Ucini

(He/Him) • Hundested, Denmark

Biographie

Andrea Ucini est une illustratrice conceptuelle indépendante née et élevée en Italie et vivant actuellement dans la campagne de Hundested, au Danemark.

Son processus de travail est basé tout d'abord sur la recherche profonde de l'idée qui se heurtera au point de vue classique, tout en gardant un ton respectueux ou un œil critique voire sarcastique. Tout dépend du thème, de l'histoire ou des besoins de la situation.


Roughs sur papier parce que le crayon et le papier d'autrefois sont toujours ses préférés, si le temps le permet.

Il aime travailler sur toutes sortes de sujets, sans exception.
Magazines, universités, théâtres, publicités, campagnes et toute autre chose (?) où une illustration est importante pour rendre cette chose plus importante, c'est ce pour quoi il travaille.

Andrea a été reconnu et récompensé dans différents concours d'illustrations tels que 3x3 International, Communication Art, AOI World Illustration Award et nombre de ses illustrations/couvertures ont été primées dans le domaine des illustrations.

Andrea a été juge au concours international 3x3, prix CASE V entre autres.

Quelques clients


The New York Time, The Guardian, The Economist, The Washington Post, Oprah Magazine, The Wall Street Journal, The Sunday Time, The Time, The Rolling Stone, Bentley Magazine, Entrepreneur Magazine, Foreign Policy, Advertising Age, Barron´s Magazine, Boston University, Handelsblatt Magazine, Chronicle of Higher Education, The National Magazine, The Museum of Selfies, Calgary Theater, Mosaic Science, Desert Companion, LaVie, LeMonde, UCLA Magazine, Nexus Magazine, Zetland, Einaudi, Die Zeit, New Scientist, Bompiani, Crain Magazine, Dartmouth Alumni Magazine, Carey Business Magazine, Stanford University, 5ASH, Onward Magazine, 5280 Magazine, Action Patrimonie, British Heart Foundation, Calibre Magazine, Capital Magazine, Cassette Type, Contently Job, Corriere della Sera, Dot Editorial, Europa Editorial, Endpoint Helisyum, Folkeskolen Magazine, Foreign Policy, Il Foglio, L´Express France, LDS Living, Magnolia Journal, Mind Magazine, Mother Jones, Newcastle University, Ohio Magazine, On Being, Outside Magazine, Penta Magazine, Philosophie Magazine, Politiken, Sette7, Springer Nature, Berkeley Law Magazine, The Foundry, The Journal, The Pharmaceutical Journal, Quarto Group, Tuft Dental, University of New Hampshire, Virginia Tech, Weekend Avisen, Iscene Magazine, Wortees, The Virginia Tech, Weekend Avisen, Iscene Magazine, Wortees, The Wharton Magazine, The Markup, Texas Observer, Tempus Corporate, Rotary Magazine, Nuvo Magazine, ItalGas, Interni Magazine, Finans Magazine, Brandeis Magazine, Boston Globe, Arte Magazine, University of Miami Medicine, Certo Magazine, Chicago Booth Review, Cristianity Today, Dow Jones, American Academy of Family Physicians, Havas Milano, HEC Stories, Johns Hopkins University, Massachusetts Institute of Technology, Montecristo Magazine, Ovation Press, Proto Magazine, Shopify, The Fundrise, Veterinary Business Magazine, Zahori Books, Journalisten, MandagMorgen, In Trust Magazine, New Republic, Axcel, Resources Magazine, The Foundrise, TUFTS Magazine, The Post Internazionale, WebMD and more

Read more

Andrea Ucini

Pouvez-vous vous rappeler la première fois où vous avez réalisé que vous alliez devenir illustratrice ? Quelles ont été vos premières impressions ?
C’était quand j’avais 6 ans. J’aimais dessiner des chaises. Je ne sais pas pourquoi mais il y avait quelque chose de spécial à propos des chaises. J’ai dessiné toutes les chaises que j’ai vues. Le dessin était une pure détente.

Qui ou quoi a influencé votre art quand vous étiez jeune ?
Je pense que mon art a été grandement influencé par la musique. Je me souviens qu’en jouant du piano, je pensais à ce que ce serait si la chanson était un dessin.
J’ai commencé à dessiner ce que la musique me suggérait. Aujourd’hui la musique est devenue la métaphore de mon langage artistique.

Vous souvenez-vous à quoi ressemblait votre première œuvre d’art ? L’avez-vous toujours ?
Une chaise et je l’ai malheureusement jetée !

Pourquoi avez-vous choisi l’illustration comme travail de votre vie plutôt que, par exemple, le cinéma, le droit ou même la médecine ?
Honnêtement, j’ai toujours imaginé devenir pianiste ou quelque chose qui avait à voir avec la musique jusqu’à il y a quelques années. Je suis diplômé en piano classique et composition musicale à l’Académie Musicale de Florence.
J’ai déménagé au Danemark il y a quelques années et ma passion pour le design et la couleur est revenue. Parce que le temps est principalement gris ici au Danemark, j’avais besoin de couleur plus que de son.

Avez-vous étudié l’art à l’école ?
Pas de dessin. Je suis autodidacte.

D’où vient votre inspiration ? votre envie de faire de l’art ? Avez-vous une source pour vos idées ?
L’inspiration vient de tout ce qui me frappe. Il n’y a rien de spécifique. Cela dépend du moment, de la situation, de l’humeur. À son essence, cependant, se trouve un sens critique du monde dans lequel nous vivons. Disons que la mélancolie m’inspire plus que la joie.

Comment décririez-vous le processus de création artistique ?
C’est comme faire passer de l’eau d’un état gazeux à un état solide, ce qui donne de la glace.
Fondamentalement, les idées sont abstraites, non tangibles, sauf dans l’œil de l’esprit. Trouver des moyens de figer une idée et de la rendre visible dans le monde réel est ce que j’aime dans le processus.

Avez-vous un illustrateur préféré ? Qu’est-ce que vous aimez dans le travail de cet illustrateur ?
Pas un, en particulier. J’aime l’esprit créatif de Chrisoph Niemann, le style de Gary Taxali, les textures d’Edel Rodriguez, le minimalisme de Nora Bar, l’ambiance d’Emiliano Ponzi, l’humour de Brian Rea. J’essaie de les tenir près de moi tout en parlant avec ma propre voix, ce qui est parfois difficile.

Si vous pouviez faire autre chose que créer de l’art, ce serait quoi ?
Je trouverais une autre façon de créer de l’art.

Avez-vous un fournisseur d’illustrateur préféré, une méthode préférée ou un endroit préféré, où vous aimez créer des œuvres d’art ?
N’importe quel endroit serait bien tant qu’il y a du silence et personne autour de moi. La musique serait ma seule compagnie.

Si vous pouviez donner à un spectateur des indices pour comprendre votre art, que diriez-vous ?
J’essaie de trouver des métaphores qui reflètent la vie de tous les jours. Ensuite, j’ajoute une petite tromperie pour que le contenu d’une illustration ne soit pas immédiatement compris.

Pensez-vous que l’illustration a l’œil du public ou la sensibilisation du public à ce domaine pourrait-elle être améliorée ?
Je pense que l’illustration attire de plus en plus de monde.
L’illustration peut avoir un impact très fort. C’est une façon rapide et intelligente de décrire ce qui se passe à notre époque.

Pourquoi l’art est-il important pour vous ? Pourquoi cela pourrait-il être important pour le monde ?
Je pense que l’art est le mélange parfait d’intelligence, de naïveté et de sénilité. Le monde a besoin que ces choses changent et deviennent plus belles. Tout tourne autour de l’argent aujourd’hui. L’art non.

Si vous pouviez regarder cent ans en arrière ou en avant, pensez-vous que la vie d’un illustrateur était ou sera meilleure qu’aujourd’hui ?
J’ai trois emplois, mais je suis heureux d’apporter une contribution avec mon art. J’espère me tromper, mais je pense que dans cent ans, l’art sera considéré comme révolutionnaire : une forme de propagande. C’est arrivé dans le passé.
Les idéaux éthiques et moraux seront envahis par une soif inutile de pouvoir. Quelque chose de très important sera perdu. Il va falloir repenser l’art. Heureusement, l’art aura encore une autre Renaissance.

Illustrer l’avenir

Nous travaillons avec les créatifs les plus brillants et les plus visionnaires du monde pour donner vie aux concepts les plus audacieux.

Découvrez tous nos artistes
Styles
Artistes