Roberto Cigna

Roberto Cigna

(He/Him) • Catania, Italy

Engagez-moi

Biographie

Roberto Cigna est un illustrateur et un graphiste basé en Italie. Après avoir étudié le cinéma et la communication de masse dans le nord de l'Italie, puis à Rome, Cigna a commencé à travailler comme graphiste et illustrateur. Le style de Cigna est simple, avec un minimum de détails, et une forte vision narrative. Ses illustrations éditoriales et politiques paraissent dans des journaux et des magazines, et sont utilisées pour l'image de marque des entreprises et des établissements d'enseignement.

Read more

Quelques clients


Washington Post Wall Street Journal Harvard Business Review The Guardian The Observer New Scientist Focus The Cronichle of Higher Education Private Equity Findings London, Real Simple Magazine, Canadian Living, Lexpert Magazine, Trinity College Toronto, Minnesota Alumni, A Plus Magazine Hong Kong

Read more

Roberto Cigna

Pouvez-vous vous rappeler la première fois où vous avez réalisé que vous alliez devenir illustratrice ? Quelles ont été vos premières impressions ?
Je ne me souviens pas du moment exact. Depuis que je suis enfant, je me sentais à l’aise de m’exprimer de manière créative ou avec tout ce qui avait à voir avec l’art. Tout ce qui était lié à l’art me faisait me sentir bien et excité en même temps.

Qui ou quoi a influencé votre art quand vous étiez jeune ?
Quand j’étais adolescent, j’ai vu un film sur Jean-Michel Basquiat qui m’a beaucoup marqué. Durant cette même période, j’ai rencontré une personne qui m’a initié au graffiti dans ma ville natale. Pendant longtemps, le graffiti a été ma façon de m’exprimer jusqu’à ce que je découvre que je pouvais exprimer ma créativité de manières intéressantes et passionnantes.

Vous souvenez-vous à quoi ressemblait votre première œuvre d’art ? L’avez-vous toujours ?
Ma première œuvre officielle était pour une exposition dans ma ville natale. Cela représentait quelque chose sur le rôle des femmes dans notre société. Je ne sais pas si je l’ai encore, mais ça me fait sourire d’y penser.

Pourquoi avez-vous choisi l’illustration comme travail de votre vie plutôt que, par exemple, le cinéma, le droit ou même la médecine ?
J’ai étudié le cinéma et les communications des médias de masse à l’université. Pendant cette période, j’ai commencé à travailler comme vidéaste. En utilisant un ordinateur, j’ai découvert que je pouvais exprimer ma créativité numériquement. Petit à petit, j’ai appris les bases du graphisme. Je suis autodidacte sur ordinateur.
J’ai commencé à recevoir des commandes et, finalement, l’illustration et la conception graphique ont remplacé la réalisation de vidéos. C’était quelque chose qui venait juste de se produire, mais en même temps, cela faisait partie d’un processus qui avait commencé de nombreuses années auparavant.

Avez-vous étudié l’art à l’école ?
J’ai étudié l’art au lycée et, après cela, à l’Université du cinéma.

D’où vient votre inspiration ? votre envie de faire de l’art ?
Mon inspiration vient de tout ce qui m’entoure. Si je parle avec quelqu’un de politique ou des conditions de la société ou de quoi que ce soit d’autre, j’ai des idées. J’ai une passion pour la randonnée et beaucoup d’idées me viennent quand je suis dans la nature : un endroit où je me sens détendu et confortable.

Comment décririez-vous le processus de création artistique ?
Pour moi c’est très naturel. Comme je l’ai dit, les idées me viennent. Je travaille sur un ordinateur, mais tout commence dans mon cahier. J’ai toujours un petit carnet dans mon sac et quand une idée me vient, peu importe où je suis, je la dessine dans mon carnet.

Avez-vous un illustrateur préféré ? Qu’est-ce que vous aimez dans le travail de cet illustrateur ?
Oui, plusieurs en fait. Certains de mes favoris sont Diego Rivera, Frida Kahlo et Edward Hopper. En particulier, j’aime Diego Rivera pour son utilisation de la couleur et les thèmes qu’il explore. La même passion qu’il avait pour tout dans sa vie est apparente dans tout ce qu’il a produit en tant qu’illustrateur.

Si vous pouviez faire autre chose que créer de l’art, ce serait quoi ?
J’ai du mal à m’imaginer faire autre chose. Si je devais choisir, je suis sûr que ce serait quelque chose qui me garderait en contact avec la nature. Je suis un amoureux de la nature !

Vous souvenez-vous de votre premier ensemble de peintures, stylos ou marqueurs ?
Quand j’avais seize ans, on m’a donné de l’argent pour mon anniversaire. Je me souviens que le même jour, j’ai tout dépensé en bombes de peinture. Cette nuit-là, j’avais rempli le canapé de ma chambre de toutes les couleurs de peinture en aérosol. Je regardais toutes les couleurs avec un couple d’amis. Je me souviens d’avoir été très excité, très heureux.

Avez-vous un fournisseur d’illustrateur préféré, une méthode préférée ou un endroit préféré, où vous aimez créer des œuvres d’art ?
En gros, je travaille dans mon studio. La musique me détend : j’adore le jazz. Le jazz joue un grand rôle quand je travaille ; me met de bonne humeur.

Si vous pouviez donner à un spectateur des indices pour comprendre votre art, que diriez-vous ?
J’apprécie le fait que chaque personne a une interprétation différente ou un point de vue différent. Je puise dans ce qui m’entoure et j’offre mon point de vue.

Pensez-vous que l’illustration a l’œil du public ou la sensibilisation du public à ce domaine pourrait-elle être améliorée ?
Je crois que l’illustration joue un grand rôle dans notre société. C’est partout de nos jours. Partout où vous regardez, vous pouvez trouver quelque chose d’illustré. Bien sûr, l’illustration arrive à maturité. Le public commence à percevoir l’importance de l’illustration et des arts visuels en général.

Pourquoi l’art est-il important pour vous ? Pourquoi cela devrait-il être important pour le monde ?
C’est une question de beauté. Depuis que je me souvienne, l’art a rendu mes journées plus complètes, plus belles. L’art donne au monde une chance d’apprendre, de penser, d’avoir un point de vue critique sur quelque chose ; faire l’expérience de la beauté qui nous entoure. L’art est l’une des plus belles expressions de l’émotion humaine. L’art est ce qui fait de nous des humains, uniques.

Si vous pouviez regarder 100 ans en arrière ou en avant, pensez-vous que la vie d’un illustrateur était ou sera meilleure qu’aujourd’hui ?
Je répondrai, pas seulement pour les illustrateurs, mais pour les gens, en général. Je reste positif. J’ai toujours ex espérez que les choses s’améliorent. Aujourd’hui, tout est consommé si vite que parfois nous oublions ce qui est vraiment important et ce qui ne l’est pas.
Ce serait beau si, dans 100 ans, l’humanité devenait plus sensée devant l’art et, en général, plus sensée dans le monde.

Illustrer l’avenir

Nous travaillons avec les créatifs les plus brillants et les plus visionnaires du monde pour donner vie aux concepts les plus audacieux.

Découvrez tous nos artistes
Styles
Artistes